Ascelliance Retraite, un service gratuit pour trouver Résidences Seniors ou EHPAD

Les maisons de retraite : un personnel à bout de souffle

Le personnel des EHPAD "à bout"

Les EHPAD en manque de personnel
Les EHPAD réclament plus de moyens humains pour s'occuper de leurs résidents

Ce mardi 31 Janvier 2018, le personnel des maisons de retraite était en grève partout en France. Ils se disent usés et à bout. Ils réclament plus de moyens pour s’occuper décemment des personnes âgées. Cette mobilisation inédite en France est soutenue par les familles des résidents des EHPAD (Etablissements d’Accueil pour Personnes Âgées Dépendantes).

Si vous êtes à la recherche d'un Ehpad pour un de vos proches, n'hésitez pas : Ascelliance Retraite est là pour vous aider ! Nos spécialistes pourront vous aider dans vos démarches.

Contactez-nous au 04 72 69 89 09 ou sur notre site Ascelliance Retraite. Ce service est gratuit et sans engagement.

Cette manifestation a également eu le soutien de l’association des directeurs au service des personnes âgées et des associations de retraités, les services d’aide à domicile comme les maisons de retraite et les services d’aide se sont mobilisés.

Quelques chiffres clés

Tout ce personnel médical et paramédical s’est mobilisé à travers le territoire français, comme dans les villes de Nantes et Lyon où environ 600 personnes se seraient rassemblées selon la police ou à Strasbourg, Marseille, Nice ou Lille où des centaines de personnes ont montré leur mécontentement suite au manque de moyens des maisons de retraite.

Dans l’ensemble des EHPAD, tous secteurs confondus, le taux de participation est de 31,8% (en comptant le nombre de grévistes déclarés ainsi que le personnel assigné), selon un communiqué de presse de l’administration dépendant du ministère de la santé.

A Paris, plusieurs centaines de personnes étaient rassemblées ce mardi à proximité du ministère des solidarités et de la santé. Laurent Berger le secrétaire général de la CFDT (Confédération Française Démocratique du Travail) a évoqué « une violence institutionnelle », qui est infligée à la fois aux personnes âgées et au personnel des maisons de retraite médicalisées. Une partie de la délégation a été reçue au ministère à partir de 14 heures.

Cela fait plusieurs mois que le personnel qui s’occupe de personnes âgées dépendantes réclame davantage de moyens humains pour s’occuper dignement de celles-ci. En 2017, l’état a pu enregistrer une centaine de grève au niveau des EHPAD. La plus médiatisé fut celle d’un EHPAD dans le Jura, elle avait duré près de 3 mois.

Une aide-soignante d’un EHPAD à Nantes dit qu’ils ont entre 12 et 15 toilettes à faire chaque matin, ils n’ont plus de temps d’écoute, plus de temps de sortie. Ceux qui peuvent encore marcher sont mis en fauteuils pour « aller plus vite », pour les faire manger c’est le même combat nous dit-elle, chaque aide-soignant s’occupe de plusieurs personnes en même temps. « Nous sommes à bout » précise-t-elle.

La promesse de l'Etat

La ministre de la santé et des solidarités Agnès Buzyn a précisé mardi matin comprendre l’épuisement et la colère du personnel en maison de retraite. Depuis quelques années, les besoins en personnel ont augmenté sans que les financements suivent ce besoin, a-t-elle admis, en précisant que les personnes âgées qui arrivent en EHPAD sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus dépendantes.

Les représentants syndicaux avaient déjà, en octobre, adressé une lettre au président de la république, Mr Macron, pour dénoncer une situation « explosive ».

Deux revendications dominent :

  • L’application d’un ratio d’un soignant par résident contre 6 pour 10 aujourd’hui en moyenne.
  • L’annulation d’une réforme du financement, qui prévoit de faire converger progressivement jusqu’en 2023 les dotations aux EHPAD publics et privés. Cette réforme va aggraver la situation des EHPAD publics et conduire à des suppressions de poste selon les grévistes.

La ministre de la santé et des solidarités avait annoncé la semaine dernière la mise en place de 50 millions d’euros supplémentaires pour les établissements en difficulté, somme jugée insuffisante par les syndicats.

L'avis des députés Centre et Droite

Les députés UDI et Agir demandent un délai sur la réforme du financement des maisons de retraite. Ils ont estimé que l’assurance d’une fin de vie digne et égale selon qu’une personne ait été riche ou moins, coûte plusieurs milliards lorsqu’ils ont étés interrogés sur l’enveloppe de 50 milliards promis par le gouvernement.

Les républicains eux accusent le gouvernement de ne pas répondre à la colère du personnel des EHPAD en définissant la rallonge budgétaire comme un pansement sur une jambe de bois.

Environ 600 000 personnes âgées vivent de nos jours dans l’un des 7 200 EHPAD répartis sur le territoire, selon le ministère de la santé et environ 400 000 personnes y travaillent.

En recherche de solution pour un proche âgé en maison de retraite, consultez nos spécialistes au 04 72 69 89 09.

Source : Libération

Attention

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.

  • Une urgence ?
  • Trouvez une place en EHPAD, Résidence Sénior
Indiquez votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre numéro de téléphone
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)
Indiquer le contenu de votre message

*Champs obligatoires

Votre demande d'urgence a bien été prise en compte,
notre équipe y répondra dans les plus brefsdélais.

Une
urgence ?