Votre agence conseils en residence services seniors, maison de retraite et maintien à domicile SERVICE GRATUIT

Trouvez une place en résidence séniors ou en maison de retraite

Je complète les champs suivants pour une réponse immédiate

J'indique mon nom
J'indique mon prénom
J'indique mon numéro de téléphone

Votre de demande de renseignement a bien été prise en compte,
notre équipe y répondra dans les plus bref délais.

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Aider les aidants : OUI, mais comment ?

Aider les aidants

Aider les aidants

Guide pour aider les aidants à souffler, à prendre du recul

Des réponses simples pour mieux vivre la situation d'aidant

De nombreuses personnes accompagnent au quotidien un proche âgé devenu dépendant.

Ce rôle d’aidant peut être épuisant à la longue.

Le proche aidant met sa vie de côté aussi naturel que cela puisse paraître et parfois même il s’isole de la vie sociale.

Des conséquences et des risques peuvent avoir lieu pour l’aidé autant que pour l’aidant.

L’entourage familial de l’aidant peut ne pas comprendre ou les personnes extérieures peuvent ignorer la réalité du quotidien avec ce proche âgé dépendant.

Il existe des moyens pour évaluer la situation et prendre les décisions les plus adaptées.

1ère étape : Prendre du recul

Il faut se poser les bonnes questions et bien réfléchir sur son engagement envers la personne âgée.

  • Quelles sont les motivations ?
  • Mon emploi du temps permettra d’avoir suffisamment de temps pour la personne âgée ?
  • Est-ce que je suis capable d’assumer au niveau mental et physique ce maintien à domicile ?
  • Quelles sont les moyens financiers et aides financières à ma disposition ?
  • Sur quelle aide professionnelle, familiale et amicale puis-je compter ?

2ème étape : Se créer un réseau de confiance et des aides pour le maintien à domicile

  • Déterminer les besoins de l’aidé âgé au niveau de sa perte d’autonomie, de son environnement, de ses envies, sa maladie (Alzheimer, Parkinson…)
  • Analyser les difficultés et les facilités de mise en œuvre, de ce qui est possible de mettre en place pour vous et la personne âgée.
  • Penser aux contraintes financières, matérielles et humaines.

Le réseau d'entraide : ce sont les voisins, les amis, les aides à domicile, les bénévoles, les professionnels...

Ce réseau va pouvoir vous aider  à :

  • utiliser leur compétence et savoir-faire pour aménager ou ré-aménager son emploi du temps afin de se dégager du temps pour soi,
  • s'autoriser à reprendre une vie sociale, des sorties...

Une bouffée d'oxygène primordiale pour continuer en tant qu'aidant.

C'est aussi arriver à gérer de nombreuses personnes qui interviennent à domicile : entre l'infirmière, le kinésithérapeute, l'auxiliaire de vie, les bénévoles, les aide-ménagères.... Chacun doit avoir un rôle et tout cela doit s'imbriquer dans le quotidien.

L'aménagement du domicile : étape parfois nécessaire pour le confort et le bien être de l'aidé : lit médicalisé, barres d'appuis, téléassistance...

Le temps de présence des intervenants à domicile : c'est du temps pour soi dont il faut profiter pour se reposer ou décompresser, sortir, voir ou retrouver des amis...

Pour être aidé financièrement : rendez vous au CCAS ou mairie de votre domicile pour faire une demande d'APA Allocation Personnalisée d'Autonomie.

Cette allocation APA vous permettra de financer des professionnels et des prestations pour être soulager à domicile : repas livrés, aide pour l'habillage, courses, linge, ménage, compagnie... 

3ème étape : Prendre soin de vous

Pour maintenir la relation aidant / aidé, il faut :

  • Connaître ses limites,
  • Apprendre à dire non et ne pas culpabiliser
  • Maintenir un réseau d'amis, de relations
  • S'avoir s'écouter : Je dors mal ?  J'ai des douleurs ? Je n'en peux plus ? Je craque ?...
  • Savoir accepter l’aide proposée.

Se donner le droit de souffler : pour cela, il existe des établissements spécialisés pour accueillir l'aidé pour récupérer, pour se reposer.

Consulter les professionnels, les médecins, les associations et organismes pour envisager des réponses potentielles.

4ème étape : Rester à l’écoute de l’autre

Pour cette étape, il faut de la disponibilité, de la patience, le sens du détail et de l’observation.

Cela veut dire aussi que la maladie évolue, il faut alors s'adapter.

Mais aussi, arriver à lui faire des propositions de solutions en lui laissant décider.

Etre en relation permanente avec l'équipe de profesionnels à domicile : médecin, infirmiers, aides à domicile...

5ème étape : Eviter les situations de détresse

Les limites sont atteintes, que faire ?

Surtout RELATIVISER

Surtout AGIR : il existe des accueils temporaires en maison de retraite médicalisée qui peuvent  s permettre de souffler quelques semaines et de revoir sa situation et sa façon d’aider.  

Participer à des groupes de parole permet d'évoquer les difficultés rencontrées, de donner ses sentiments, ses ressentis

Envisager un accueil de jour une, deux ou trois fois par semaine pour se permettre de continuer le maintien à domicile et surtout de souffler.

6ème étape : Mettre en place le matériel adapté

Pour cela, il est nécessaire de faire un point sur l'existant et voir quelles modifications ou transformations sont nécessaires à domicile.

Le matériel médical est parfois pris en charge et nécessite une prescription médicale par le médecin.

Le matériel paramédical adapté améliore alors le confort et la sécurité de son proche âgé et permet de le soulager également.

Il peut s'agir de :

  • Lit médicalisé
  • Verticalisateur
  • Téléassistance
  • Protections contre l'incontinence
  • Barres d'appui
  • Fauteuil de repos...

Pour financer ces aides techniques : l'Allocation Personnalisée d'Autonomie.

Parfois, il faut faire appel aux caisses de retraite, mutuelle pour le financement total ou partiel du matériel médical ou aménagement.

7ème étape : Accompagner un proche quand il est en fin de vie

  • Surtout ne pas être seul lors de l’accompagnement d’un proche âgé malade ou en fin de vie.
  • S'entourer d’amis, de famille, de voisins, de professionnels, de bénévoles…
  • Garder un rythme de vie : faire les repas, le ménage, se balader… et de faire des activités importantes pour soi

Vous aimez cet article ? Partagez le avec vos amis !

Le maintien à domicile

Dans la même rubrique

Le répit pour l'aidant

L'aide aux aidants familiaux

Qu'est-ce qu'un aidant familial ? Quels sont les droits et les devoirs d'un aidant familial ? Le répit aux aidants ?

 

Aide à Domicile

L'ARDH : Qu'est-ce que c'est ?

Il s'agit de l'Aide au Retour A Domicile après Hospitalisation qui permet de sécuriser le maintien à domicile après une hospitalisation.

Droit des malades

La fin de vie

La fin de vie et le droit aux malades sont réglementés par la loi du 22 avril 2005.

L'Hospitalisation A Domicile ou HAD

HAD : Hospitalisation A Domicile

l'HAD ou Hospitalisation A Domicile est une forme d'hospitalisation à temps complet qui permet d'assurer les soins médicaux et paramédicaux à domicile