Votre agence conseils en residence services seniors, maison de retraite et maintien à domicile SERVICE GRATUIT

Trouvez une place en résidence séniors ou en maison de retraite

Je complète les champs suivants pour une réponse immédiate

J'indique mon nom
J'indique mon prénom
J'indique mon numéro de téléphone

Votre de demande de renseignement a bien été prise en compte,
notre équipe y répondra dans les plus bref délais.

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Rupture du contrat de séjour en maison de retraite Ce qu'il faut savoir !

Résilier un contrat de séjour en ehpad

Résilier un contrat de séjour en ehpad

Comment rompre son contrat de séjour en maison de retraite ?

La loi autonomie modifie la réglementation du contrat de séjour

La loi du 28 Décembre 2015 établit un droit de rétractation et de résiliation au bénéfice de la personne âgée accueillie.

Les conditions de rupture du contrat de séjour en maison de retraite n’étaient pas jusqu’à présent encadrées par des dispositions légales mais uniquement par les contrats de séjours en ehpad eux-mêmes.

Face aux fréquents abus, notamment du fait de résiliations à l’initiative des gestionnaires d’établissements de retraite à partir de clauses abusives, la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes avaient émis des recommandations dont s’est inspiré le législateur.

La rupture à l’initiative de la personne âgée accueillie

La personne âgée accueillie ou, le cas échéant, son représentant légal, peut d’abord exercer par écrit un droit de rétractation dans les 15 jours qui suivent la signature du contrat dans la maison de retraite, ou l’admission si celle-ci est postérieure, sans qu’aucun délai de préavis ne puisse être opposé à la personne âgée.

La personne âgée ne sera redevable d’aucune contrepartie autre que l’acquittement du prix de la durée de séjour effectif en maison de retraite.

Pour les personnes âgées protégées, ce sont les dispositions du code civil qui s’appliquent.

Passé le délai de rétraction, la personne âgée accueillie ou, le cas échéant son représentant légal, peut résilier le contrat de séjour en maison de retraite par écrit « à tout moment ».

A compter de la notification de sa décision de résiliation au gestionnaire de l’établissement de retraite, la personne âgée dispose alors d’un délai de réflexion de 48 heures pendant lequel elle peut retirer cette décision sans avoir à justifier d’un motif.

Ce délai vise à s’assurer que la personne âgée mesure bien la portée de sa décision de quitter l’ehpad.

« Si celle-ci fait suite à un incident, le délai donne les moyens aux membres du service de l’établissement de retraite de rétablir le dialogue et à un tiers d’opérer une médiation, si nécessaire ».

Le délai de réflexion de 48 heures s’impute sur le délai de préavis qui pourra être opposé à la personne âgée et qui doit être prévu dans le contrat de séjour dans la maison de retraite, sans pouvoir néanmoins excéder une durée qui sera fixée par décret.

La résiliation à l’initiative du gestionnaire de l’ehpad

La résiliation à l’initiative du gestionnaire d’établissement de retraite ne peut désormais intervenir que dans les cas suivants :

  • L’inexécution par la personne âgée accueillie d’une obligation lui appartenant au titre de son contrat en maison de retraite ou de manquement grave ou répété au règlement de fonctionnement de l’établissement de retraite, sauf lorsqu’un avis médical constate que cette inexécution ou ce manquement résulte de l’altération de ses facultés mentales ou corporelles comme la maladie d'Alzheimer ou autres maladies ;
  • La cessation totale d’activité de l’établissement de retraite ;
  • La personne âgée accueillie cesse de remplir les conditions d’admission dans l’établissement de retraite ou son état de santé nécessite durablement des équipements ou des soins non disponibles dans cet établissement de retraite. Le gestionnaire de l’ehpad doit alors s’assurer auparavant que la personne âgée dispose d’une solution d’accueil adaptée aux personnes âgées.

Le gestionnaire de la maison de retraite doit également respecter un délai de préavis qui sera fixé par décret. Ce délai ne pourra être inférieur à la durée maximale du préavis applicable à la résiliation du contrat intervenant à l’initiative du résident de la maison de retraite (ou de son représentant légal).

 

Vous aimez cet article ? Partagez le avec vos amis !

Choisir une maison de retraite

Dans la même rubrique

Qu'est-ce qu'un EHPAD ?

EHPAD : Qu'est-ce que c'est ?

Les ehpad représentent aujourd'hui la majorité des hébergements d'accueil pour les personnes âgées soit généralement les maisons de retraite.

La maladie d'Alzheimer

La maladie d'Alzheimer

Pour bien connaître la maladie d'Alzheimer pour mieux gérer le quotidien à domicile ou en maison de retraite

 

Tarifs en EHPAD ou maison de retraite

Les tarifs d'une EHPAD

Les tarifs d'une maison de retraite – ou établissement Ehpad – sont constitués de trois éléments : le forfait soins, le tarif dépendance, et le tarif hébergement.

Pourquoi faire un mandat de protection future ?

Le mandat de protection future

Le mandat de protection future permet de désigner à l'avance une personne qui prendra pour la personne âgée les décisions importantes en cas de perte d'autonomie.